Vous êtes ici : Accueil | Les Etudes Sorguaises ES | Comptes-rendus des ES 2 | Compte-rendu Philo-Sorgues du 18 avril 2014 : « Art des origines, origine de l’art »

Compte-rendu Philo-Sorgues du 18 avril 2014 : « Art des origines, origine de l’art »

Ce dernier vendredi, dans le cadre des soirées Philo-Sorgues organisées par la Société Littéraire, Madame Liliane Meffre, professeur des Universités, germaniste et historienne de l’Art, nous a entretenus de l’Art des origines et de l’origine de l’Art. Pierre Pasquini, agrégé de philosophie, mettait en exergue l’universalité de cette appréhension de la manifestation artistique de l’Homme.

 Dès la découverte et l’exploration du monde extra-européen, en ont été rapportés de nombreux objets qui se sont accumulés dans des musées ou des cabinets de curiosités. On les cataloguait sous des appellations diverses sans en comprendre toujours la signification, l’utilité, la conception, la réalisation.

 Un Allemand, Carl Einstein (1885-1940), porte un regard neuf sur l’art africain et publie en 1915 un essai sur « L’art nègre ». Cet ouvrage bouleverse les jugements portés sur ces œuvres et amènera à renouveler nombre de « canons » que rejettent les artistes que côtoie, à Paris, Carl Einstein : Braque, Picasso… Les « singularités » de certaines œuvres africaines ne sont en fait que la reconnaissance de l’indépendance des parties d’un tout et non des représentations malhabiles de l’ensemble. Par analogie, le « cubisme » est l’expression d’un réalisme subjectif qui permet de représenter ce que l’œil ne permet pas de voir sans se déplacer autour du modèle : l’envers du décor.

 Le regard porté sur une œuvre d’art est trop souvent formaté par les conceptions anciennes de l’esthétisme. Celles-ci reposent sur l’harmonie à laquelle nous avait habitués l’hellénisme. De même qu’en matière de goût le « bon » est ce qui plaît, dans l’art, le « beau » est également ce qui plaît !

A la une

31è édition des études sorguaises

Les Etudes Sorguaises ont plaisir de vous annoncer la publication de leur 31ème édition, intitulé "Florilège de souvenirs du 19è au 20è siècle", imprimée avec le soutien du conseil municipal de la ville de Sorgues.

Vous y retrouverez 7 chapitres :

- "les salles d'asile" (1855-1881) par Raymond Chabert

- "le domaine de La Bretèche", de Lacuée de Cessac à de Monchy par Claudine Martinez

- "En 1917, un crime crapuleux, entre la poudrerie Nationale et Fontgaillarde" par Isabelle Roche-Zanchetti

- "Diéterich Paul, l'Alsacien : ingénieur de fabrication à l'usine Alfa-Rochette Cenpa" de 1938 à début 1959 par Raymond Chabert

- "La Gauloise" : souvenirs de Pierre Eynaud sur son activité à "La Gauloise" par Pierre Eynaud - "Souvenirs épars de "La Gauloise" Jean-Louis Reynet

- "Le Marching Band de l'école de musique municipale de Sorgues" par Guy Richard

- "La chorale Amista, 5è et 6è parties, de 2000 à 2012" par Marcel Apap

Et le traditionnel additif, numéro 18 "Dossier spécial photos de classes"

Vous pouvez commander ce nouveau numéro en adressant un

BULLETIN DE SOUSCRIPTION

- Nom : 

- Prénom :

- Adresse :

- Adresse courriel :

COMMANDE nombre de livre ....... x 30 euros en souscription + frais de port si nécessaire 6 euros

Ci-ioint un cheque de la somme de ...... à l'ordre ETUDES SORGUAISES


A RENVOYER PAR COURRIER : ÉTUDES SORGUAISES 336 RUE SAINT-HUBERT 84700 SORGUES Ou AU POLE CULTUREL CAMILLE CLAUDEL AVENUE D'AVIGNON

 

 

 

Edito

Félix Devaux, sculpteur

Dans notre vingt-troisième édition, nous avions signalé la particularité du tombeau de Léon BIARNÈS sans connaître l'artiste qui l'avait conçu. À présent c'est chose faite, il s'agit de Félix DEVAUX.

Félix Joseph DEVAUX naquit au Thor, le 10 novembre 1873, fils d'Alphonse, maçon de 29 ans et d'Ernestine LORET son épouse, sans profession, âgée de 22 ans issue d'une famille de maçons et de tailleurs de pierre.

Lire la suite...

Reconnaissance des 20 000 travailleurs indochinois

Aujourd'hui 11 février 2020, une proposition de résolution pour la reconnaissance des 20 000 travailleurs indochinois de la Seconde Guerre a été déposée au bureau de l'Assemblée nationale.

Elle demande, entre autres, que la France reconnaisse "la réquisition forcée de travailleurs vietnamiens lors de la Seconde Guerre mondiale", ainsi que "les souffrances que ces hommes ont vécues sur le sol de la métropole."

Cette proposition est téléchargeable

sur le site de l'Assemblée nationale

Compte-rendu de la réunion du 5 février 2020

Présents : Alain PASSA, Danièle TONON,  Raymond CHABERT et Jean SPINARDI.

Ordre du jour : prévisions de conférences à venir

Pour Mars  :  Jean-Marie TRIAT  "LES PIERRES DE PROVENCE"

(Conférence que nous avions du annuler pour un problème  de vidéo-projecteur, et que

nous avons résolu depuis.)

Pour Avril  Pierre-Vincent ROUX-FLAMAND "DU PLEIN USAGE DE LA CITOYENNETE"

Pour Mai  Evelyne DRESS  "LES CHEMINS DE GARVOLIN"

Ordre du jour : Conférences à venir. Philo-Sorgues. Prochaine réunion de bureau.

Lire la suite...
 

Scolaires : la trentième

Arrow
Arrow
Slider
 

Le Rugby Club de Sorgues

Arrow
Arrow
Slider
 

L'aventure des études sorguaises

Dès octobre 1987, à mon initiative, s’était constitué un comité pour célébrer le bicentenaire de la Révolution française(1).

lire la suite

 

Philo Sorgues

1. le site internet
https://www.philosorgues.fr/
2. les comptes-rendus
les comptes-rendus
3. suivez le programme
les prochains rendez-vous

 

Les dates à retenir

Pons sorgam

Les statuts communaux

Les archives départementales de Vaucluse ont le plaisir de vous faire part de la publication en ligne d’un instrument de recherche illustré vraiment original, probablement un des premiers du genre : les statuts communaux.

Lien vers le site des archives départementales 

La devise latine de la ville de Sorgues est "Semper valentior surgo (Toujours plus forte je jaillis)."

Rendez-vous

Toutes nos manifestations sont gratuites et ouvertes à tous. Nos rendez-vous ont lieu le plus souvent les vendredi soir à 19h. Ils se déroulent, sauf pour le Polar, à la salle Versepuy de l’Espace du Moulin (à l’arrière de l’Espace du Moulin (petit immeuble des années 70), situé face à la parfumerie Mireille et la pâtisserie le Petit Prince. Il y a deux parkings de chaque côté de l’avenue d’Orange entre Cats pizza et les sanitaires Belluci.  GPS : 44° N ; 4°52 E)