Vous êtes ici : Accueil | Les Etudes Sorguaises ES | Comptes-rendus des ES 2 | Compte-rendu Philo-Sorgues du 18 avril 2014 : « Art des origines, origine de l’art »

Compte-rendu Philo-Sorgues du 18 avril 2014 : « Art des origines, origine de l’art »

Ce dernier vendredi, dans le cadre des soirées Philo-Sorgues organisées par la Société Littéraire, Madame Liliane Meffre, professeur des Universités, germaniste et historienne de l’Art, nous a entretenus de l’Art des origines et de l’origine de l’Art. Pierre Pasquini, agrégé de philosophie, mettait en exergue l’universalité de cette appréhension de la manifestation artistique de l’Homme.

 Dès la découverte et l’exploration du monde extra-européen, en ont été rapportés de nombreux objets qui se sont accumulés dans des musées ou des cabinets de curiosités. On les cataloguait sous des appellations diverses sans en comprendre toujours la signification, l’utilité, la conception, la réalisation.

 Un Allemand, Carl Einstein (1885-1940), porte un regard neuf sur l’art africain et publie en 1915 un essai sur « L’art nègre ». Cet ouvrage bouleverse les jugements portés sur ces œuvres et amènera à renouveler nombre de « canons » que rejettent les artistes que côtoie, à Paris, Carl Einstein : Braque, Picasso… Les « singularités » de certaines œuvres africaines ne sont en fait que la reconnaissance de l’indépendance des parties d’un tout et non des représentations malhabiles de l’ensemble. Par analogie, le « cubisme » est l’expression d’un réalisme subjectif qui permet de représenter ce que l’œil ne permet pas de voir sans se déplacer autour du modèle : l’envers du décor.

 Le regard porté sur une œuvre d’art est trop souvent formaté par les conceptions anciennes de l’esthétisme. Celles-ci reposent sur l’harmonie à laquelle nous avait habitués l’hellénisme. De même qu’en matière de goût le « bon » est ce qui plaît, dans l’art, le « beau » est également ce qui plaît !

A la une

Exemple d’habitation rurale à Sorgues au début du 20e siècle

Comme le plus grand nombre de granges, celle qui figure sur la photo 1, située dans l’île d’Oiselet, était orientée de l’est à l’ouest, pour tourner le dos au mistral.

Lire la suite...

Edito

Les notables sorguais au XIXème siècle

Au dix-neuvième siècle, les notables étaient des personnes considérables par leur fonction, leur position, leur éducation, leur fortune ou la considération dont elles jouissaient. À Sorgues, on les retrouvait parmi les médecins, les notaires, le curé et les usiniers.

Lire la suite...

Nuit d'angoisse à Sorgues

UN ÉVÉNEMENT VIEUX DE CINQUANTE et UN ANS

Le 8 mai 1969, dans la nuit à 1 h 45, sur la route nationale 7 à la hauteur du pont de l’Ouvèze, un camion-citerne contenant 35 000 litres d’acrylate d’éthyle percuta de plein fouet la maison de madame Laugier.

Sous le choc, le mur maître s’écoula sur la remorque, il entraîna le plancher du premier et une partie de la toiture, fort heureusement, à ce moment-là, personne ne l’occupait

Le conducteur seul venait de Saint-Avold en Moselle et se dirigeait en Italie où il livrait ce produit très inflammable et très réactif.

Presque aussitôt, les secours arrivèrent, ils dégagèrent le chauffeur légèrement contusionné, et ils avertirent cinquante familles de quitter leur domicile.

Monsieur Bergogne, agent municipal et pompier bénévole, avait œuvré toute la journée dans l’immeuble, il devait y habiter le lendemain.

Vers midi, la nationale 7 fut rendue à la circulation. Depuis cet événement, l’emplacement est occupé par un jardinet.

À l’époque des faits, le Code du travail dans les transports routiers était caractérisé comme dérogatoire.

Le salarié était recruté selon des règles coutumières. En fait, tout était fondé sur sa capacité à supporter la durée de service, les heures supplémentaires, le temps de repos, les interruptions de l'activité, etc...

À présent, les chauffeurs routiers et l’ensemble des travailleurs ont des soucis à se faire. Au nom de la lutte contre le coronavirus, le gouvernement décide sur ordonnances des choix qui nous ramènent plusieurs années en arrière, du temps des règles coutumières, avec la bénédiction du patronat.

Les deux photos couleur sont de Paul Establet.

Compte-rendu de la réunion du 5 février 2020

Présents : Alain PASSA, Danièle TONON,  Raymond CHABERT et Jean SPINARDI. Ordre du jour : prévisions de conférences à venir. Pour Mars  :  Jean-Marie TRIAT  "LES PIERRES DE PROVENCE". (Conférence que nous avions du annuler pour un problème  de vidéo-projecteur, et que nous avons résolu depuis.)

Lire la suite...
 

Piscine découverte

Arrow
Arrow
Slider
 

Le Rugby Club de Sorgues

Arrow
Arrow
Slider
 

L'aventure des études sorguaises

Dès octobre 1987, à mon initiative, s’était constitué un comité pour célébrer le bicentenaire de la Révolution française(1).

lire la suite

 

Philo Sorgues

1. le site internet
https://www.philosorgues.fr/
2. les comptes-rendus
les comptes-rendus
3. suivez le programme
les prochains rendez-vous

 

Les dates à retenir

Pons sorgam

Les statuts communaux

Les archives départementales de Vaucluse ont le plaisir de vous faire part de la publication en ligne d’un instrument de recherche illustré vraiment original, probablement un des premiers du genre : les statuts communaux.

Lien vers le site des archives départementales 

La devise latine de la ville de Sorgues est "Semper valentior surgo (Toujours plus forte je jaillis)."

Rendez-vous

Toutes nos manifestations sont gratuites et ouvertes à tous. Nos rendez-vous ont lieu le plus souvent les vendredi soir à 19h. Ils se déroulent, sauf pour le Polar, à la salle Versepuy de l’Espace du Moulin (à l’arrière de l’Espace du Moulin (petit immeuble des années 70), situé face à la parfumerie Mireille et la pâtisserie le Petit Prince. Il y a deux parkings de chaque côté de l’avenue d’Orange entre Cats pizza et les sanitaires Belluci.  GPS : 44° N ; 4°52 E)