Vous êtes ici : Accueil | Urbanisme

Exemple d’habitation rurale à Sorgues au début du 20e siècle

Comme le plus grand nombre de granges, celle qui figure sur la photo 1, située dans l’île d’Oiselet, était orientée de l’est à l’ouest, pour tourner le dos au mistral.

Lire la suite...

L'ancien complexe nautique

Les deux cartes postales très léchées représentaient le complexe nautique municipal. Il fut mis en service en 1970. Le verso de la carte postale multivues, comporte ces mots « … piscines d’hiver et d’été, 5 bassins-1100 mètres de plan d’eau, 6 000 m² d’espace vert, buvette, restauration... ». C’était un des aspects de la politique sociale menée par la municipalité dirigée par Fernand Marin. Elle s’appuyait notamment, sur les équipements collectifs, pour donner à tous accès aux terrains de sport, à la culture et aux loisirs, aux enfants la colonie de vacances de « Ballons », les anciens n’étaient pas oubliés EHPAD « Aimé Pètre », foyer logement le Ronquet que certains d’humeur chagrine avaient appelé mouroir. Dans le département, la commune fut souvent pionnière en matière de politique sociale. La « Gazette des Communes » nommait cela le communisme municipal qui manque de plus en plus dans beaucoup de lieux, comme dans la « Seine Saint-Denis ».

- SA DÉMOLITION-
 
En 1989, monsieur Milon et la majorité municipale changèrent d’orientation, elle abandonna l’entretien de l’ensemble nautique.
Aussi, le 22 mai 2002, ils décidèrent sa démolition.
Seuls s’opposèrent : madame Maillefaud-Barbut, messieurs Soulier, Sauthier, Valenti.
Pour eux il contribuait au bien-être des Sorguais.
 
Les arguments soulevés par les tenants du changement mettaient l’accent en particulier :
la construction était hors norme,
la réglementation appliquée caduque,
les canalisations en acier des circuits d’eau rouillée fuyaient,
l’absence de surveillance générait des actes de vandalisme, etc...(archives communales 81 W 8)
 
Tout cela était normal après treize ans de déshérence de l’ensemble.
 

 
 

Le château de Mazan : conférence

L’Association Philosophique, Culturelle et Sociale de Mazan et du Comtat-Venaissin (APCS)

vous convie le 3 octobre 2020 (16 H .) à une Conférence / Diaporama à Mazan sur :

Le château de Mazan,

résidence de la famille de Sade

par Franck PETIT

Reconstruit en 1759 par les architectes Franque, père et fils, le château de Mazan a été pendant longtemps le lieu de villégiature de la famille de Sade (presque 400 ans !).

Franck Petit évoquera les conditions dans lesquelles cette prestigieuse demeure a traversé les siècles et s’arrêtera plus particulièrement sur les séjours à Mazan de l’écrivain Donatien Alphonse François de Sade (1740-1814), marquis de Sade, dit « Le divin marquis », lorsqu’il y a préparé le premier grand festival de théâtre de Provence (1772), ainsi que son évasion pour l’Italie à la suite de l’affaire de Marseille (1774).

Professeur d’université et ancien doyen de la faculté de droit, d’économie et de gestion d’Avignon, Franck PETIT est l’auteur « d’ Envoûtant Ventoux » (Editions Universitaires d’Avignon, 2016) et de « Ventoux, entre ciel et terre » (Editions saint-Honoré, 2020). Il est membre du conseil scientifique de la Réserve Biosphère (Unesco) du Mont Ventoux et a coordonné les tomes 1 et 2 des Portraits Comtadins (Editions Etudes Comtadines).

Samedi 3 oct. 2020 16 h. - Exceptionnellement Salle La Boiserie MAZAN – 30 places

Les règles de sécurité sanitaire décidées par la préfecture de Vaucluse seront rigoureusement respectées (port du masque obligatoire). Pour information : Guy MATTEUDI 06 88 79 20 51

Le lavoir de la Peyrarde

Au début du vingtième siècle, pour toutes les lavandières l’eau n’était pas facilement accessible.

Pour nettoyer le linge, la majorité allait sur les berges de l’Ouvèze, sur les bords des biefs de la Sorgue, et d’autres aux lavoirs.

Quatre fonctionnaient, un nommé « lou barjadou » près de la place de la République, un derrière l’église, un autre au Pontillac, un quatrième, impasse de l’orme (Le Rhône se confie, page 165, Robert Bézet).

Ils figuraient tous dans la partie ancienne de la commune, leurs constructions étaient antérieures au vingtième siècle.

Lire la suite...

Le domaine de la Bretèche : de Lacuée de Cessac à De Monchy

Aux confins de l'allée de Brantes, jouxtant l'ancienne nationale 7, se dresse une imposante bâtisse bordée de platanes : «le domaine de la Bretèche ». Nos anciens se souviennent qu'au cours de la Seconde Guerre mondiale, à chaque alerte, ils avaient pris l'habitude de se réfugier dans son sous-sol.

Lire la suite...