Vous êtes ici : Accueil | Culture | La création de la maison des jeunes et de la culture

La création de la maison des jeunes et de la culture

LA CRÉATION DE LA MAISON DES JEUNES & DE LA CULTURE
par Yvette RICCA


Le 25 février 1961, sous la présidence de monsieur le Docteur Gavaudan, maire, la commune devenait propriétaire des biens « Rassis », route de Vedène, à la fin d'une vente aux enchères publiques. Elle avait eu lieu le 22 février 1961, à huit heures trente, à l'audience des criées du tribunal de grande instance d'Avignon.

Le 10 mai 1962, la création d'un centre aéré conviendrait parfaitement dans la propriété « Rassis ». Le conseil municipal, après en avoir délibéré, admet le principe de la création d'un « centre de loisirs sans hébergement » qui serait implanté dans le parc « Rassis ».
Vue du château « Rassis », côté route de Vedène.

 

En mai 1963, malgré diverses sommations verbales, écrites et même notifiées par huissier, les occupants des lieux « ex-Rassis » refusent de les quitter.

Il faut à tout prix que les locaux soient libres pour permettre à la municipalité de réaliser son programme d'aménagement et de construction. Le Maire demande au conseil municipal de l'autoriser à entamer une procédure d'expulsion.

Le 6 juin 1964, monsieur Bagalciague, président de l'association « Patronage laïque de Sorgues, Francs et Franches Camarades », dépose sur le bureau du conseil municipal un projet de bail, d'une durée de dix-huit années, d'un local sis dans le parc « Gérard Philipe ». La commune met en place un patronage laïque qui correspondra à deux objectifs : recevoir les enfants et les adolescents, le jeudi, au centre aéré après aménagement des locaux, et leur apporter, dans un but de formation morale, physique et sociale, des activités sportives et éducatives distrayantes.

Le bail prend effet le le juillet 1964 pour finir le 30 juin 1982. Cet ensemble comprend un étage élevé sur rez-de-chaussée et l'usage du parc dont la commune est propriétaire.

Le 23 septembre 1964, monsieur Gavaudan, maire, informe l'assemblée municipale qu'il s'est vu contraint de procéder à l'expulsion des meubles de la famille Rassis en présence de divers huissiers.

Le 13 janvier 1965, le maire, monsieur Guillaume, architecte, et le responsable du service départemental de la jeunesse et des sports définissent au cours d'une visite les bases des études préliminaires du centre culturel projeté par la commune.

Le 13 février suivant, le maire rend compte de cette entrevue à son conseil auquel il développe le projet :

le choix se porte sur l'immeuble « Rassis », le centre culturel sera composé de

- Un hall d'entrée,

- Un foyer,

- Une salle commune,

- Une salle de jeux,

- Une bibliothèque et une salle de lecture,

- Un foyer féminin,

- Des salles de cours et de réunions,

- Un bureau de secrétariat de direction,

- Un dépôt de matériel, sanitaires, chaufferie,

- Un logement du directeur.

Pour l'utilisation de cet immeuble, on envisage de démolir les constructions annexes dont la remise en état serait encore plus onéreuse que leur conservation qui, en fait, n'est pas nécessaire.

Le 29 juillet 1965, le maire réunit en assemblée le conseil municipal sur l'ordre du jour suivant : aménagement de la Maison des Jeunes. A cette occasion, il expose que, dans le cadre de la circulaire 64360 du 30 août 1964 du Haut Commissariat à la Jeunesse et aux Sports, il a projeté de rendre adéquat le château « Rassis », acquis par la commune le 22 février 1961, pour y installer « la Maison des Jeunes et de la Culture ». Le « centre de loisirs sans hébergement », couramment appelé centre aéré, accueille dans le parc de jeunes enfants, il y est prévu un complexe nautique.

Le 9 octobre 1965, Fernand Marin est élu maire.

Le 27 mai 1966, avec une première tranche de subventions, les travaux d'aménagement ont lieu dans le château « Rassis » dans un état lamentable. En avril 1968, le conseil municipal vote pour les modifications définitives de la construction pour la rendre au public. La réception définitive des travaux a lieu le 19 mars 1969.

Le 31 janvier 1970, la Maison des Jeunes et de la Culture reçoit une subvention municipale de 1500 francs. Elle est gérée par un conseil d'administration composé de 18 membres dont 12 élus par les adhérents et 6 désignés par le conseil municipal. Ses membres sont renouvelables par tiers tous les ans. Les premiers membres de droit sont : Fernand Marin, Jean Asselin, Louis Bagalciague, Claude Joachim, Albert Schierano, madame Yvonne Verdier. 

Pleins feux sur la Maison des Jeunes & d'Education Permanente

Voici les sections, qui, tour à tour, virent le jour dans cette Maison des Jeunes depuis sa création :

- Activités manuelles jeunes et couture,

- Anglais (jeunes et adultes),

- Aquarelle,

- Boutis,

- Belote,

- Broderie, crochet,

- Café théâtre,

- Cinéma avec Cinéval,

- Coupe couture, couture par-dessus, plus ou tradition,

- Création,

- Cuisine,

- Cours de cuisine.

 - Danse classique (enfants & jeunes),

- Danse claquettes (enfants & adultes),

- Danse orientale (jeunes & adultes),

- Danse de salon,

- Dentelles,

- Dessin, peinture, ...

- Encadrement,

- Groupe folklorique (enfants, jeunes & adultes),

- Gymnastique, danse & détente,

- Informatique,

- Magie (enfants & jeunes)

- Micro simulation,

- Mosaïque (enfants & adultes),

- Patchwork,

- Peinture sur porcelaine,

- Peinture tous supports,

- Photo,

- Poterie (enfants & adultes),

- Pyramide,

- Reliure, dorure,

- Scrapbooking,

- Sophrologie,

-Tarot,

- Vitrail, 

Extrait de la 27ème édition des Etudes Sorguaises
"Moments difficiles et aussi instants de joie avec le chant et la culture" 2016