etudessorguaises.fr

Vous êtes ici : Accueil Culture La chorale Amista

La chorale Amista

Première partie
par Marceau APAP


Les prémices qui ont présidé à la création de la chorale nous éclairent sur la suite, en retrouvant les archives soigneusement classifiées et aussi grâce aux réminiscences de Jean-Marie RICHARD, alors responsable d'un groupe de « Cœurs Vaillants » de la paroisse de SORGUES.

Suite au grand camp de 50 garçons de 12 à 16 ans qui s'achève fin juillet 1970 à BONNE sur MENOGE (Haute Savoie), les projets d'activités pour la saison 1970-1971 vont s'orienter, en partie, vers les propositions du père Robert VALLIER : création d'une petite chorale paroissiale pour l'animation liturgique et les veillées autour du feu de camp.

 

Parallèlement, au début de l'année 1970, 15 à 20 personnes se réunissaient tous les samedis, à l'école Marie Rivier (ou à la sacristie ?) afin de préparer l'office du dimanche matin à l'église de SORGUES.

Ce groupe paroissial était animé par Jacqueline FOURTIER qui avait suivi les cours de l'Institut grégorien de PARIS durant une dizaine d'années. Les pères VALLIER et CARRARA (nouvellement nommé), firent appel aux bonnes volontés pour renforcer ce groupe "initial" ; on retrouve ces noms : Mme MONFORT, Jean-Marie RICHARD, Jean ANTONELLI et la famille REYNAUD.

C'est à la demande de cette famille (qui trouvait que « l'animation de la messe était trop sinistre ») que chacun se mit à la recherche d'un animateur pour l'office dominical. En juillet 1971, la famille CHAISE, venant d'ORNANS (Doubs) via MARSEILLE, s'installa à SORGUES. Les paroissiens avaient remarqué que Maxime CHAISE chantait très bien ; il fut approché pour réveiller la chorale paroissiale qui sommeillait depuis plus de 12 ans.

Maxime CHAISE pratiquait la musique depuis de nombreuses années : orgues, chant choral, direction de plusieurs choeurs. Sollicité, il s'investit immédiatement dans son rôle d'animateur. L'appel lancé par le curé se concrétisa dans la salle Ste Cécile, rue des Remparts ; une douzaine puis une quinzaine d'adultes commencèrent à répéter. Maxime constitua alors les 4 pupitres traditionnels : soprani et alti pour les voix de femmes ; ténors et basses pour les voix d'hommes.

On retrouve les noms suivants : Jacqueline et Michel FOURTIER, Isabelle et Etienne HUMBERT, Marthe BRUN, Marthe GRUE, Victorine SORBIER, Mme BOZZIO, Alice GUILLAUME, Yves MONZIOLS, Lucienne et Jean KIRNIDIS...

La mémoire de Jean-Marie RICHARD joue un rôle important car il se rappelle les noms des jeunes qui ont participé à l'éclosion d'une formation vocale : Pierre, Bernard et Suzanne BOREL, Jean et Louis NICOLAS, Jean ANTONELLI, Michèle et Françoise MANZON, Michèle ROUGERIE, Bruno VOLLE, Dominique MORTAGNE, Christophe, Emmanuelle, Maxime CHAISE et son épouse (dite Wetti).

Deux fois par semaine, les répétitions allèrent bon train pour préparer la veillée et la messe de Noël. La répétition générale se déroula le 23 décembre sur les bancs de l' église . . . qui n'était pas chauffée.

Enfin, le 24 à 21 h 00, avant la veillée, ultime mise au point, chacun parfaitement à sa place dans les 5 premiers bancs à la droite de la nef. La veillée dura 3/4 d'heure, suivie de la messe de minuit. L'église était comble : ce fut un succès ! Ce groupe de chanteurs avait attiré beaucoup plus de fidèles que les années précédentes. Le recrutement continua pour préparer la fête de Pâques.

Par la suite, le répertoire s'éloigna de la musique liturgique tout en gardant quelques chants sacrés ; le catalogue s'élargit sensiblement et s'enrichit de chants de la Renaissance.

Naissance d'une chorale d'adultes à voix mixtes

L'idée de constituer un « Livre d'Or » (sur la vie de la "future chorale" AMISTA), avait été lancée en mai/juin 1977 par Georgette VALERO.

Ce Livre d'Or a continué de servir pour se cantonner dans la collecte des rencontres, des passages, des réceptions de groupes à SORGUES ou ailleurs en France ainsi qu'à l'étranger. Par contre, le « Livre de Bord » (documents conservés avec minutie depuis la saison 1971-1972) s'est constitué de façon rétroactive au cours de l'année 1978 à l'initiative d'Olivier DE VILLELE.


Il regroupe plusieurs tomes volumineux précieusement conservés. La première réunion d'élaboration se situe chez Marceau APAP le vendredi 16 novembre 1979, en présence de Maxime et Wetti CHAISE, Marthe GRUE, Victorine SORBIER, Anne-Marie DO VAN LUONG, Michèle CASSOU, Marthe BRUN, Michel FOURTIER, Antoine BERGESE (Olivier DE VILLELE en déplacement professionnel était excusé).

La mise en forme du « Livre de Bord » commence le samedi 17 novembre 1979, "a posteriori" de la déclaration en association Loi 1901 (n° 3622 — Statuts déposés en Préfecture de Vaucluse le 21 novembre 1974 — J.O. du 20 décembre 1974).


Première circulaire de Maxime CHAISE

Après l'animation de la veillée de Noël et la messe de minuit en décembre 1971, Maxime est l'ordonnateur tout désigné pour animer une réunion avec tous les choristes pour faire le bilan des événements passés ; il rédige une première circulaire.

On retiendra quelques idées qui éclaireront la voie qui s'ouvre à cette chorale naissante :

- Groupe d'amitié ouvert à tous, quels que soient la profession, les horizons, le niveau social, agnostiques ou croyants, pratiquants ou non... ; cette chorale ne doit pas être la chorale d'un seul mais un groupe vivant où chacun apporte aux autres sa joie de vivre, sa bonne humeur, son amitié, où il trouve son dérivatif, une détente, un réconfort à ses ennuis.
- Les objectifs : découverte du chant, apprendre à chanter, amour et beauté du chant choral, chanter dans la joie.
- Les exigences : engagement, non envers un chef mais envers chacun ; engagement de fidélité, de stabilité, de régularité d'enthousiasme. Une équipe de maîtrise : les membres doivent être susceptibles de prendre plusieurs responsabilités : commande de partitions, secrétariat, accès aux salles de répétitions pour les 4 pupitres (soprani, alti, ténors et basses) ; animation : Jacqueline FOURTIER, soeur Marguerite, Maxime CHAISE. Le recrutement : chaque choriste est personnellement responsable du recrutement absolument nécessaire.
- N.B. très rapidement, l'effectif dépassera les 80 choristes.
- Projet de répétitions : mercredi de 20 h 45 à 22 h 15 ; salle Ste Cécile, rue des Remparts.

- Organisation : covoiturage conseillé ; garderie éventuelle des enfants pour les jeunes couples ;

- soirées familiales et sorties d'amitié.

A la fin de cette première réunion animée par Maxime CHAISE, avant de se quitter, vers 23 h 00, tous les choristes présents décident à l'unanimité de constituer un groupe d'amitié à vocation chorale et prennent l'engagement public, à main levée, d'assurer leur responsabilité dans ce groupe.


- Première répétition prévue : mercredi 5 janvier 1972 à 20 h 45 ; salle Ste Cécile, comme prévu ; présentation des objectifs du 1er trimestre ; mise en route du travail choral. Maxime CHAISE conclut en disant sa joie et sa profonde satisfaction pour la constitution de ce groupe.

On remarquera que le mot « amitié », souvent employé dans les propos du chef de choeur, va déterminer le nom de la chorale lors du 1er récital.


Année 1972, de janvier à juin

Les répétitions : se déroulent dans différentes salles annexes de la salle Ste Cécile pour permettre un travail en pupitres séparés avant la mise en commun.

- Maxime CHAISE fait chanter les soprani

- Jacqueline FOURTIER puis soeur Marguerite animent le pupitre des alti

- Yves MONZIOLS dirige les ténors

- Marceau APAP fait répéter les basses.

Au programme de la saison : Viva la musica ; File la laine ; L'Eau vive (Guy Béart) ; Le P'tit cheval (Georges Brassens), Pavane et Chant à la Rose (Renaissance), L'Oranger (folklore grec), Sakura (folklore japonais), Everybody sing Freedom (spiritual).

La vie de groupe

Le 23 février, Maxime CHAISE distribue une circulaire qui encourage les choristes à continuer à être présents régulièrement et en profite pour proposer des activités afin de mieux se connaître... dans la joie et l'amitié .

- Une soirée détente : le 11 mars, à l'endroit habituel des répétitions, chacun(e) apportant ce qu'il faut pour alimenter un buffet ;

- L'intention de constituer une caisse pour couvrir les frais d'achats de partitions, de chemises cartonnées, de rames de papier, les frais d'électricité, de chauffage et de location de salles et de préparer un fonds de roulement pour des besoins occasionnels (frais de déplacements du chef pour des réunions...) ; la responsabilité de la trésorerie sera confiée à Alice GUILLAUME.

Une sortie familiale à St Gens En mai, un dimanche matin, sur la route de VEDÈNE, un correspondant de presse locale (Dominique CONTI) s'arrête devant un rassemblement d'un groupe important qui s'apprête à partir en excursion avec un pique—nique familial.

Sur la photo du bas, on reconnaît Maxime CHAISE (lunettes de soleil) et Marceau APAP à sa gauche.

Le premier récital eut lieu au cinéma LUX (aujourd'hui disparu).

Le 27 septembre 1972 : Maxime CHAISE désire rencontrer le secrétaire général du mouvement A.C.J. (A CŒUR JOIE).

L'entretien a lieu au Centre Culturel musical de Vaison-la-Romaine ; sont présents Marcel CORNELOUP (qui représente le mouvement A.C.J.),

Maxime CHAISE, Marceau APAP et Pierre CHAISE (le frère de Maxime qui dirige une chorale A.C.J. à MADAGASCAR [la chorale a chanté par coeur une chanson Betsileo : Teraka anio mba hana votr'ant sika] 27 fois en concert dont 3 fois dans les rues [GORDES, FONTVIEILLE, SORGUES]. Maxime expose son problème : « Que faut-il faire pour créer une chorale A.C.J. ? »

L'aventure va se concrétiser rapidement.

Année 1972/1973, événements marquants.

La chorale « AMITIÉ » se structure

Elle adhère au mouvement À CŒUR JOIE à l'issue d'une réunion dans la salle Ste Cécile en présence de 62 choristes.

Sur la photo du haut, de gauche à droite :


- Robert GRIMAUD (chef de choeur de la chorale A.C.J. « Lou Rigaou » d'AVIGNON) ;

- Bruno CARTON (président régional de la Fédération A.C.J. Provence basée à MARSEILLE) ;

- Maxime CHAISE (chef de choeur de la chorale « Amitié » de SORGUES) ;

- Marceau APAP (chef de pupitre des basses et secrétaire de la chorale « Amitié »).

Décision est prise d'engager la chorale « Amitié » à organiser durant la saison 3 W.E. à VAISON au Centre Culturel musical A.C.J. (dont plusieurs salles sont équipées : pianos, clavecin). Une bibliothèque de partitions est à notre disposition.

Avant le 2° W.E. de mars 1973, le 4 février, 400 choristes (13 chorales A.C.J. de la région Provence), se sont rassemblés dans la salle des fêtes de SORGUES, bien accueillis par la municipalité avec l'accord de Fernand MARIN, maire de SORGUES. Cette journée avait pour but de préparer un grand concert prévu le 8 avril à l'Abbaye St Victor à MARSEILLE grande oeuvre (Cantique des 3 Enfants : double choeur à 8 voix et quintette de cuivres de Michaël Praetorius).

 

Ce W.E. se déroula sous de signe de la joie, de l'humour, de l'amitié ...et du chant choral.
Avec Bruno CARTON, les choristes apprirent le CANON de la PAIX qui sera produit 80 fois en concert et 28 fois en prestations ; il restera longtemps dans les « tubes » du groupe.
Quelques souvenirs en photos de moments partagés les 24 & 25 mars 1973 à Vaison-la-Romaine...

La saison 72-73 se termina par une activité soutenue :

- Le 16 juin, Yves MONZIOLS et Marceau APAP, entraînés par Maxime, participèrent à une réunion des chefs de choeur A.C.J. de Provence à VILLEDIEU ;

- Le 17 juin, sortie chorale à VALLON PONT D'ARC : baignade, restaurant, chants... 

- Les 20 et 22 juin, 2 répétitions conduites par Hélène GUY, formatrice nationale des chefs de choeur A.C.J. à SORGUES, salle Ste Cécile.

- Le 26 juin, dernier concert de la saison au cinéma LUX ; au programme : 18 chants interprétés par une cinquantaine de choristes, sous la direction de Maxime.


Année 1973/1974, événements marquants.

Début septembre, Maxime se retire de la chorale (problème de santé).

Yves MONZIOLS et Marceau APAP, sans formation particulière, sont sollicités ; ils acceptent, l'estomac serré... Heureusement, la région Provence A.C.J. organise à VAISON 3 W.E. destinés à des chefs de choeur débutants encadrés par des formateurs nationaux A.C.J..

Après le départ de Maxime, l'effectif tombe à 36 choristes (!) ; malgré tout, pendant la saison, la chorale maintient un W.E. de travail, 37 répétitions, produit 3 concerts et participe à 4 rassemblements régionaux A.C.J. réunissant plus de 500 choristes (AIX en PROVENCE, ARLES, VITROLLES et MARSEILLE).

Année 1974/1975, événements marquants.

Maxime revient à la direction de façon épisodique en coopération avec Yves et Marceau ; 38 répétitions ; répertoire : 34 chants et 4 canons.

Les trois chefs de choeur préparent les projets de l'année avec 52 choristes.

- Premier bureau constitué après le dépôt officiel des statuts - Président : Etienne HUMBERT ; - Vice-présidente : Anne-Marie DO VAN LUONG ; - Trésorier : Antoine BERGESE - Secrétaire : Marceau APAP puis Xavier DE BEURMANN.

- Siège social c/o Marceau APAP, Quartier Tout-Vent Route d'Entraigues 84700 SORGUES (pas encore de numérotation métrique).
- Première subvention municipale : 500 francs.

- 2 W.E. de travail et 2 concerts (NYONS en Plein Air et SORGUES au cinéma LUX).
- 28 mars : accueil à la salle des fêtes d'une délégation allemande de KROFDORF-GLEIBERG (Hesse) ; concert avec plus de 80 choristes (renforts de chorales A.C.J.).
- 19 juin : première Assemblée Générale : rédaction du règlement intérieur ; une tenue de concert est envisagée.


Année 1975/1976, événements marquants

Maxime se retire définitivement de la chorale toujours pour raison de santé ; Yves et Marceau prennent résolument la direction d'AMISTA.

- Le 2 octobre, AMISTA est invitée à participer à la séance solennelle de remise du prix et de la médaille d'or Albert SCHWEITZER au musée municipal de VAISON.

- Le 19 décembre, pour la première fois, AMISTA est autorisée à donner un concert dans l'église de SORGUES réputée pour son excellente acoustique.

- Le 17 février, pour répondre à l'invitation du maire Fernand MARIN, AMISTA participe, à la salle des fêtes, à une séquence filmée sur la vie de la chorale.

- Le 29 juin, 2ème Assemblée générale de l'Association « AMISTA-A CŒUR JOIE ».

Dans le bureau, Christian SCHROTTENLOHER est le nouveau secrétaire.

Année 1976/1977, événements marquants.

Dès la reprise des activités, l'effectif d'AMISTA augmente considérablement en accueillant un fort contingent venant de VEDENE, JONQUERETTES, St SATURNIN ; 62 choristes au total.

Premier voyage en Allemagne à KROFDORF-GLEIBERG du 28 octobre au 1er novembre 1976 dans le cadre du jumelage des communes ; premier concert partagé entre AMISTA et la chorale allemande « GV 1842 — KROFDORF » dirigée par Hans-Martin SCHLÔNDORF.


Nous faisons la connaissance du maire Mr. Günter FEUSSNER (que nous pensions être le chef de choeur...) ; orchestre bavarois au Château GLEIBERG ; chants et danses !

Le 26 mars 1977, Marceau et Yves lancent l'idée d'une réunion de concertation avec les chefs de pupitre afin de préparer efficacement les répétitions hebdomadaires et les W.E. (il y aura ainsi 97 séances de travail de 3 ou 4 heures les mercredis après-midi jusqu'en février 2012). La première équipe était ainsi constituée : Claire BERGESE pour les soprani, Jacqueline MAS pour les alti, Gérard SCHOCH pour les ténors et Pierre MAS pour les basses.
Le bureau de la saison précédente est reconduit ; cependant l'organisation de différentes manifestations demande un renfort : Robert MAXIMIN pour la relation avec le comité de jumelage, Jeanine HUGUEL comme trésorière adjointe, Colette DRUTEL pour les relations extérieures et Louis LEPAUVRE responsable de la disposition des estrades pour les concerts.


Année 1977/1978, événements marquants.

Du changement chez les chefs : Yves MONZIOLS se retire de la chorale, momentanément. Il sera remplacé par Jean-Luc AMIEL ; Marceau APAP continue.

Composition du bureau : en novembre, Olivier DE VILLELE est appelé à la présidence de la chorale ; Etienne HUMBERT quitte SORGUES par nécessité professionnelle.

Brève apparition d'un groupe de jeunes choristes : « Li Jouve » ; cet ensemble se produira 3 fois avant de se refondre dans la chorale AMISTA.

Jumelage : du 12 au 16 mai 1978, la chorale allemande G V 1842-KROFDORF est accueillie dans les familles d'AMISTA et familles amies.

Grand concert des deux chorales jumelles dans l'église de SORGUES en présence de Mr. Günter FEUSSNER (maire de KROFDORF-GLEIBERG) et de Fernand MARIN (député-maire de SORGUES).

Les activités sont multiples .. 2 W.E. de travail à VAISON, 4 concerts (3 à SORGUES et un à LA GARDE ADHEMAR), 3 prestations (AVIGNON, VALREAS, SENANQUE), 4 rassemblements régionaux (ISTRES, L'ISLE sur la SORGUE, AIX, AVIGNON).


Projet pour la saison prochaine : 69 choristes sont sensibilisés : préparation d'un double-choeur avec l'orchestre de cordes d'AVIGNON : «JAUCHZET DEM HERREN » (Heinrich SCHÜTZ).

Assemblée générale le 27 juin : elle termine l'année chorale 1977-1978 dans l'euphorie due à la richesse et à la multiplicité des projets ! Quel enthousiasme !

Année 1978/1979, événements marquants.

Un nouveau changement dans la direction : Jean-Luc AMIEL (violoniste), reçu au concours d'entrée à l'orchestre du Théâtre d'AVIGNON quitte la chorale. Marceau APAP assure seul la direction d'AMISTA. Il sera aidé par une solide équipe de chefs de pupitre dont l'effectif a doublé. Soprani : Claire BERGESE et Claudine MARTIN ; Alti : Thérèse HARATYK et Jacqueline MAS ; Ténors : Yves MONZIOLS et Gérard SCHOCH ; basses Odilon PAILHES et Pierre MAS.


Activités multiples : 2 W.E. de travail à VAISON; 5 concerts (CHÂTEAUNEUF du PAPE, MIRAMAS, SORGUES [2 fois], BEDARRIDES ; 2 prestations (Centre aéré et salle des fêtes de SORGUES) et 5 rassemblements régionaux A.C.J. pour préparer une grande oeuvre : « La Passion selon St Jean » sous la direction de Pierre CAO (chef d'orchestre de Radio-Luxembourg).

Région A.C.J. Provence : Marceau APAP est élu président pour représenter l'ensemble des chorales des Bouches du Rhône, du Var, des Alpes de Haute-Provence et de Vaucluse.


Secrétariat de la chorale : Michèle CASSOU remplace Christian SCHROTTENLOHER.

Eté 1979 dramatique : dans les Alpes de Haute Provence, Maxime CHAISE, fondateur de la chorale AMISTA, décède au cours d'un accident de la route.

Année 1979/1980, événements marquants.

Activités : 2 W.E. de travail à ROCHEFORT du GARD, 10 concerts (SAUVETERRE, SORGUES [3 fois], MONTEUX, MURMEL lès MONTPELLIER, CHÂTEAUNEUF du PAPE, WETTENBERG, WELBOURG et CAIRANNE). ; 3 prestations et 5 rassemblements régionaux pour préparer de larges extraits des «VÊPRES à la VIERGE » (MONTEVERDI).

Le 12 juillet 1980, jumelage des chorales de WETTENBERG et de SORGUES.

Rencontre : dans la forêt de Cèdres (près de l'ISLE sur la SORGUE) avec la chorale « JOIE DE CHANTER » de la MARTINIQUE.

Changements de chefs en cours de saison : arrivée d'un nouveau chef, Pascal MAYER ; Yves MONZIOLS revient à la direction.

Lieu de répétitions : les 61 choristes répètent dans la cantine de l'école Sévigné ; AMISTA y restera durant 11 années.

Hommage au fondateur de la chorale.


Formation rythmique : durant les X° choralies A.C.J. à VAISON, Marceau APAP participe à un stage de percussions mélodiques avec Ron FORBES (formateur écossais).

Année 1980/1981, événements marquants.

Automne 1980 dramatique : Robert GRIMAUD (qui avait aidé Yves MONZIOLS et Marceau APAP dans le « métier » de chef de choeur), a un grave accident de la route sur la N 7 au niveau de BEDARRIDES ; il décèdera 3 jours après. Les chefs de choeur : Marceau APAP et Pascal MAYER ; Yves MONZIOLS se retire d'AMISTA.


Les chefs de pupitre :

- Leila PIERREDON et Claudine MARTIN pour les soprani ;

- Alberte TOURNIAIRE et Jacqueline MAS pour les alti ;

- Yves MONZIOLS et Louis LEPAUVRE pour les ténors ;

- Odilon PAILHES, Pierre MAS et Jean-Pierre BONNET pour les basses.

Stage CO.RY.SO. à la MJEP : Marceau a proposé 21 séances d' 1 h '/2 à une vingtaine de choristes : travail du corps, de la voix, superposition de rythmes différents et approche d'un solfège élémentaire par touches homéopathiques afin de permettre le déchiffrage aisé d'une partition.

Premier bal de Printemps, avec l'orchestre Alain MUSICHINI. Un beau succès.

 AMISTA organisera 12 bals du Printemps et un seul bal de l'Automne...jusqu'en juin 1993.

Durant la saison 65 choristes participeront à 2 W.E. de travail a VAISON, à 30 repetitions hebdomadaires dans la cantine de l'ecole Sevigne, à 2 prestations (mariage FONTVIEILLE et bapteme de la locomotive o Ville de SORGUES »), 4 rassemblements régionaux VITROLLES, SORGUES, GARDANNE, DIGNE et à...

11 concerts ! 3 fois à SORGUES, FONTVIEILLE, CHATEAUNEUF DU PAPE, BOLLENE, JONQUERETTES, BAGNOLS sur CEZE , 3 dans les Alpes de Haute Provence (St-MICHEL 1'OBSERVATOIRE, REILLANE, MANE).

Durant plusieurs jours (long W.E. du 14 juillet) : AMISTA est invitée à rejoindre la chorale « GALAXIE » à St MICHEL L'OBSERVATOIRE (voir ci-dessous).


Pendant le Festival d'AVIGNON: Brigitte APAP (une cousine éloignée) et Marceau APAP participent à un stage de percussions africaines et latino-américaines ainsi qu'à une approche de la « danse primitive » dans le gymnase du lycée Aubanel avec le formateur brésilien GEM.

S'ensuivra la formation d'une solide équipe de percussionnistes qui participera, par la suite, à deux défilés carnavalesques dans les rues de SORGUES.


A SUIVRE...

Marceau APAP

Extrait de la 27ème édition des Etudes Sorguaises
"Moments difficiles et aussi instants de joie avec le chant et la culture" 2016

Agenda

No events

Rendez-vous

Nos conférences ont lieu, en général, le vendredi, à la salle Versepuy de l’ESPACE DU MOULIN, à 19 h, RDV près av d’Orange, entre Cat’s pizza et garage Citroën. 44°00 N ; 4°52 E. Les ciné-philo et le polar ont lieu au Pôle Culturel, ave d’Avignon. 

Toutes nos manifestations sont gratuites. Adhésion : 15 €. courriel : societe.litteraire.sorgues[@]wanadoo.fr tél. : 06.78.26.56.16 ou 04.90.39.10.88 Adresse postale : Raymond Chabert, 264 ave Cessac, 84700 Sorgues