Vous êtes ici : Accueil | Personnalités

Hommage à Fernand Marin

Hommage à Fernand Marin,

ancien maire de Sorgues, décédé le 7 février 2016


Raymond CHABERT


Les Études Sorguaises apportent un dernier hommage à Fernand Marin qui consacra vingt-quatre ans de sa vie à la prospérité et l'agrandissement de la commune. Également, il fut un ami sincère de l'association.


Fernand Marin, en tant qu'administrateur de la ville, avait largement contribué au dé-veloppement de l'ensemble des équipements sportifs, éducatifs, associatifs, culturels et de santé.

Lire la suite...

Le chanoine Grimaud

Le chanoine Grimaud qui exerça son sacerdoce à Sorgues de 1884 à 1909 naquit à Monteux en 1837. Les Sorguais ont conservé de lui le souvenir d'un « chaud lapin ». Ce n'est pas à ce propos qu'il nous intéresse mais celui d'un fervent défenseur de la langue provençale. Il avait créé un genre littéraire, le panégyrique en provençal.

Lire la suite...

Auguste Bédoin

Maire de Sorgues de 1899 à novembre 1919

Propriétaire de l'usine Montfort

Auguste Bédoin, né à Sorgues le 23 mars 1857, décédé à Lyon le 22 janvier 1922, fut industriel, propriétaire de la fabrique des pierres du levant. C'était un notable local, maire de la commune de 1899 à 1919, suppléant du juge de Paix du canton de Bédarrides, délégué cantonal, officier d'Académie, chevalier du mérite agricole, commandeur de l'Osmanie, officier du Medjidié.

Lire la suite...

Jean Tortel

En 1911, Jean Tortel et sa famille quittent Sorgues pour Avignon. Depuis trois ans, son père dirigeait l'école de garçons, sa mère enseignait également.

Lire la suite...

Paul Pons (Sorgues 1864 - Agen 1915)

Paul Pons (1) était doté par la nature d'une force herculéenne.

Il s'adonne très tôt à la lutte qui est alors à la mode. A seize ans, il ne trouve plus d'égal dans la région A vingt ans, à Marseille, il fait la connaissance de lutteurs professionnels qui lui enseignent les règles de leur art. A 24 ans, il fait ses débuts à Paris. Sa réputation est devenue internationale et il reçoit des défis du monde entier, tel celui de l'américain Tom Cannon qui vient le combattre à Paris. Pons lui fait toucher le sol des deux épaules après un combat de 55 minutes.

Lire la suite...